Carmen Herrera Nolorve

Carmen HERRERA NOLORVE est une artiste péruvienne qui vit et travaille à Bordeaux depuis 2005. Attirée par le dessin et la peinture, après des études à l’Université Catholique de Lima, elle les approfondit par un master d’arts plastiques à l’Université Michel de Montaigne à Bordeaux. Actuellement, elle termine un doctorat dans la même université. A son arrivée en France, elle se consacre, essentiellement, à la gravure comme moyen d’expression artistique.

Sa pratique artistique a évolué autour du thème de l’identité, à partir de ses propres expériences : « Dans la rue, explique-t-elle, les gens pensent que je ne suis pas péruvienne. Ils me parlent en chinois, japonais, vietnamien ». Ce regard des autres lui a permis de s’interroger sur le « qui sommes-nous ? Sur un plan théorique et pratique, elle construit des identités féminines à partir de sa propre déconstruction. « En tant que modèle, dit-elle, je déconstruis mon visage, mon corps pour construire une autre », un portrait qui interroge les spectateurs sur la véritable identité d’un portrait.

Elle part de l’observation des personnes au quotidien, comme un système complexe et anonyme qui formera ensuite partie de l’imaginaire de ses personnages. Tout tableau peut aussi être complété par chacun grâce aux souvenirs inscrits dans sa mémoire.

Aujourd’hui, elle insère dans ses œuvres de nouveaux éléments comme les cheveux naturels de femmes, des femmes qui donnent leurs cheveux et qu’elle appellera ses « Donantes »[1]. Elle s’appuie sur une pluralité de moyens en gravure pour mettre à nu les valeurs et les structures de ses portraits.

Carmen HERRERA NOLORVE a exposé de manière individuelle et collective au Pérou, en Colombie, en France, en Espagne, au Brésil et en Bulgarie.

Ses œuvres appartiennent à nombreuses collections privées en Europe et à l’étranger. Beaucoup de ses gravures ont été reproduites en couvertures de livres et de catalogues.

 

Pas de commentaire.

leave your reply