Exposition Bernard Szajner + 17 concerts

▪ EXPOSITION BERNARD SZAJNER + 17 CONCERTS ▪

Capture d’écran 2019-01-04 à 17.10.05''L'Indispensable Hubris'', une exposition de SZAJNER pour 6click Culture et la galerie Les Vivres de l'Art.

Né dans l'obscurité, Bernard Szajner est resté longtemps un secret. Si son existence a commencé comme une métaphore de la caverne de Platon (l’artiste était caché à la naissance dans une cave pendant l’occupation nazie), Bernard Szajner, né avec le surnom de Wolf, dit que c’est vraiment une lumière qui le conduit vers le monde.

Cette lumière artificielle, provenant d'une ampoule électrique, devait hanter tout son travail, de Visions of Dune (1979) à Brute Reason (1983) en passant par ses efforts actuels. Il est clair que cette minuscule lumière qui a ébloui Szajner pendant l’occupation a acquis une importance capitale pour cette brillante étincelle qui allait devenir un formidable créateur autodidacte. Ce passage instantané de l'obscurité à l'illumination est la clé de sa vision du monde.

À partir des années 1970, Bernard crée des créations artistiques associant son et lumière. Créateur de spectacles de lumière pour Gong, Magma, Pierre Henry, Olivier Messiaen et The Who, il a imaginé une nouvelle relation entre son et vision. C’était sa première expérience de mise en relation, de synchronisation, d’harmonisation des visions et de la musique, avec une perfection jamais obtenue jusqu’à présent. Les expériences, inouïes pour l'époque, ont été acclamées par la critique et le public.

En 1980, Jean-Michel Jarre était tellement intéressé par les appareils de Szajner qu’on lui attribue trop souvent encore aujourd’hui la création de la harpe laser de renommée mondiale. Arbre qui dissimule une forêt, cette harpe lumineuse est une création emblématique de celle de Bernard Szajner car elle inaugure une véritable interdépendance entre son et lumière: ''le son est créé en brossant la lumière, en caressant l'intangible''. il n'en reste pas moins un seul exemple de son processus artistique total. À la fin, elle reste la grande sœur d’une grande famille d’instruments qu’il a créés (le Snark, le Oestre, le EMC3, etc.).

Artiste hyperactif et pionnier dans l’utilisation de la technologie, Bernard embrasse la création et crée des outils lui permettant de donner vie à son imagination et de déconstruire les disciplines du son et de l’image. Fort de son engagement pour la technologie musicale et visuelle, il a réussi à passer des scènes d’avant-garde et de Free-Rock des années 1970 (Magma, Gong) à la Nouvelle vague des années 1980. Ses collaborations avec Karel Beer dans The (Hypothetical) Prophets et celles avec Howard Devoto de Magazine dans Brute Reason en sont la preuve.

Parallèlement à ses aventures musicales, Bernard Szajner continue de cultiver en amateur ses recherches visuelles et technologiques. Après une visite au centre EPCOT aux États-Unis en 1982, il a décidé de créer son propre androïde (automate à apparence humaine), Einstein. Une fois encore, afin de réaliser les rêves qui le retiennent la nuit, il se lance dans une incroyable aventure humaine et technologique: créer une vie artificielle grâce au pouvoir des machines. Einstein l'a rendu heureux. En 1989, il crée et met en scène le spectacle "L'esprit de la révolution" pour la Mission Bicentenaire où les acteurs sont tous des androïdes. Ce fut un immense succès. Il est ensuite devenu designer et directeur artistique pour Euro Disney jusqu'en 1992. Le géant américain avait reconnu son talent.

Personnage underground et artiste reconnu par les plus hautes sphères institutionnelles (il a été nommé Chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres par Jack Lang, alors ministre de la Culture), Bernard Szajner ne suit aucune convention sociale, ne se glisse pas artiste, créateur, designer, compositeur, scénographe, chorégraphe, écrivain, interprète… Il est impossible de lui attribuer une étiquette.*

*Extrait de la biographie rédigée par Fanny Courty et Maxence Grugier pour le label InFiné.

Avec des légendes de la scène underground internationale, des artistes nationaux confirmé(e)s, des espoirs locaux surdoué(e)s, la très attendue nouvelle exposition de BERNARD SZAJNER déploie le tapis rouge aux musiques électroniques atypiques sous la houlette de l’association 6click Culture.

→ Pack 17 concerts dont soirée d'inauguration : 35 €
OU entrée par soirée-concerts :

Vendredi 1er Février / 19h30 / Inauguration + concerts
→ 10 € en prévente / 12 € sur place

• Bernard Szajner
• Julia Hanadi Al Abed

💻 http://szajner.net/
💻 https://soundcloud.com/dzoulia

Samedi 02 Février / 21h / Concerts
→ 8 € en prévente / 10 € sur place

• Klimperei + Madame Patate
• Eli Gras

💻 http://klimperei.free.fr/
💻 http://madamepatate.com/
💻 http://www.eligras.com/

Dimanche 03 Février / 17h / Concerts
→ 6 € sur place

• Rainier Lericolais + David Sanson
• Eddie Ladoire

💻 https://thatsummer.bandcamp.com/
💻 https://soundcloud.com/ladoire-eddie

Vendredi 08 Février / 21h / Concerts
→ 8 € en prévente / 10 € sur place

• Tomoko Sauvage
• Collectif Stereotop

💻 https://tomokosauvage.bandcamp.com/
💻 http://stereotop.org/

Dimanche 10 Février / 17h / Concerts
→ 6 € sur place

• Dictature FM-R
• Marco Gomes
• Pakun Jaran
• Superficial Single Boy
• Tallinn
• Top Langouste

💻 https://dictaturefmr.bandcamp.com/
💻 https://soundrisingrecords.bandcamp.com/
💻 https://pakunjaran.bandcamp.com/
💻 https://www.facebook.com/superficialsingleboy/
💻 https://tallnn.bandcamp.com/

Vendredi 15 Février / 21h / Soirée de clôture + concerts
→ 8 € en prévente / 10 € sur place

• Gaël Segalen
• Jean-Marie Colin
• Quassine

💻 https://ihearu.bandcamp.com/
💻 http://www.jeanmariecolin.fr/
💻 https://quassine.bandcamp.com/

Entrée sur place : No CB

* Hors concerts, la galerie Les Vivres de l'Art vous accueille du mardi au samedi de 10h à 18h. Entrée gratuite.
Pour toutes demandes particulières au sujet de l'exposition (visites groupées, guidées ou autres), veuillez contacter Pascaline à l'adresse suivante : lvda.mediation@gmail.com
Merci.

▬ INFO PRATIQUES ▬
Entrée Gratuite

Les Vivres de l'Art
4 rue Achard
33300 Bordeaux

Ⓣ Tram B : arrêt Cité du Vin
Ⓑ Bus 76 : arrêt Cité du Vin
Ⓥ Vcub : arrêt Cité du Vin

Les commentaires sont fermés.